Trajet domicile travail : le souhait de travailler « en proximité »

5 juillet 2016

/ /

Selon une étude internationale consacrée aux modes de vie futurs et aux aspirations liées à la mobilité 1, 44% des personnes interrogées souhaitent une réduction de leurs déplacements par la proximité.

 

obosco

 

Les Français mettent en moyenne 50 minutes pour aller au travail et en revenir 2. Cette durée s’est allongée de dix minutes en douze ans. Entre 1998 et 2010, la proportion de salariés mettant plus d’une heure et demie pour faire l’aller-retour domicile/travail est montée à 16% (+4), tandis que ceux mettant entre une heure et une heure et demie sont désormais près d’un sur cinq (19%, +3).

 

Globalement, toutes les personnes interrogées souhaitent une rupture dans leurs modes de vie, à commencer par un ralentissement. Les trois quarts d’entre elles estiment que le rythme de vie dans la société actuelle est trop rapide (80% en France, Allemagne, Espagne, USA), et 50% indiquent manquer de temps pour faire ce qu’ils veulent ou doivent faire (60% en France).

 

Pour 30% des participants (26% des Français), le lieu de travail idéal serait ainsi le domicile. Le quartier pour 18% d’entre eux. 32% exerceraient quant à eux idéalement leur activité professionnelle en dehors de leur quartier, mais à moins de 30 minutes de leur domicile (40% de Français). 13% souhaiteraient pouvoir travailler d’où ils veulent et quand ils veulent (9% en France).

 

Certains sont néanmoins prêts à faire des concessions : 23% sont prêts à faire trois heures de trajet par jour pour conserver leur lieu de vie et ce chiffre monte à 35% s’il est possible de télé-travailler deux jours par semaine ; 49% accepteraient de déménager ; 28% préfèreraient un autre travail non idéal près de chez eux.

 

Quels modes de transport pour aller travailler ?

  • 74 % des Français se rendent à leur travail en voiture.
  • 11 % utilisent les transports en commun.
  • 7% y vont à pied.
  • 4% en moto, mobylette ou scooter.
  • 3% à vélo.

 

1 Etude publiée réalisée en ligne par l’observatoire Société et Consommation (ObSoCo) pour l’institut de recherche et d’échanges sur la mobilité de la SNCF, fin 2015, auprès de 12.074 personnes dans six pays (2.000 par pays): France, Espagne, Allemagne, Etats-Unis, Japon, et Turquie.

2 étude de la Dares, service études et statistiques du ministère du Travail, 2015

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus

Autres articles qui pourraient vous intéresser