Plateformes collaboratives : petit bijou économique ou piège social ?

Face à la « révolution numérique » qui chamboule le monde, et particulièrement celui du travail, le Conseil national du numérique a rendu, début janvier, son rapport à la ministre. Entre « développement de l’économie collaborative, porteuse de créations d’emplois » et « ne pas hésiter, si c’est nécessaire, à le sécuriser juridiquement», le cœur balance.

 

Une plateforme communautaire, c’est un échange. Son but ? Produire de la valeur en commun en s’appuyant sur une organisation du travail plus horizontale que verticale, l’organisation des citoyens en « réseau » et l’intermédiation quasi-systématique par des plateformes internet.

 

Les réussites sont brillantes. Les abus sont connus. Les plateformes collaboratives génèrent une grande valeur, mais elles ne la redistribuent pas toujours de façon équitable. Pour Benoît Thieulin président du CNNum : « Beaucoup de jeunes ont accès à un travail grâce à cela, mais ils sont dépendants économiquement de plateformes collaboratives. Si on n’encadre pas leurs droits, on aura sur le long terme des générations de précaires. » De là à serrer le frein à main ? Non. Il est « indispensable d’affirmer que la période que nous traversons est celle d’une évolution systémique, exceptionnelle et rarement connue dans l’histoire de l’humanité ».

 

Pour construire une protection sociale 2.0 du monde du travail, le rapport propose un «droit individuel à la contribution» : la possibilité de considérer des projets personnels, par exemple associatifs ou bénévoles, comme un temps de formation comptabilisé dans le compte personnel d’activité (CPA). Une manière de reconnaître la participation d’un travailleur en dehors de son activité principale et de valoriser les activités non marchandes à un moment où les gens ne veulent pas faire la même chose tout le temps.

 

Un débat public sur le sujet se déroule du 21 janvier au 20 mars 2016.

 

Crédit photo : startupstockphotos.com (Licence CC0)

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus

Autres articles qui pourraient vous intéresser