Surendettement : pour ou contre le fichier positif ?

Pour ou contre le fichier positif  ? Le nombre de dossiers déposés auprès des commissions de surendettement a progressé de plus de 20% entre janvier et mars 2011.

 

Devant ce constat édifiant, le comité de préfiguration, mis en place l’année dernière par la ministre de l’Économie, doit rendre son rapport le 1er juillet. Avec une question phare :  faut-il lancer le fichier positif qui recenserait l’ensemble des prêts souscrits par un particulier et serait obligatoirement consulté par les organismes de crédit avant d’accorder un prêt ?

 

Fichier positif et surendettement

 

Il y a dix jours, le congrès national des notaires a rallié le camp des adeptes du fichier positif fortement soutenu par l’association Cresus. Cette avancée sur le plan de la responsabilité présente toutefois de sérieuses difficultés techniques, juridiques et informatiques. 58% des Français avaient au moins une dette en 2010. Doivent-ils tous être répertoriés ?

 

La question de la protection des données est également centrale. C’est l’argument préféré des opposants du fichier qui craignent une utilisation à des fins commerciales. Le Crédit municipal de Paris, auditionné par le comité, propose «de se calquer sur le modèle du casier judiciaire. C’est le consommateur qui ferait la démarche de demander un extrait du fichier positif. Il recevrait alors un identifiant et un code à usage exclusif à transmettre au vendeur. »

 

Quel que soit le modèle choisi, la commission nationale informatique et libertés (CNIL) a déjà prévenu qu’elle suivrait avec attention ce sujet.

 

Et vous, êtes vous pour ou contre le fichier positif ?

 

Source image : Velo Steve sur FlickR (licence CC)

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus