Rencontre avec Arnaud Poissonnier « Babyloan cible les personnes qui ont besoin d’argent »

25 mai 2012

/ /

A 46 ans, Arnaud Poissonnier a un joli parcours de gestionnaire de fortune derrière lui. Diplômé en notariat à Roubaix, le jeune homme est passionné par la bourse et les marchés financiers. Il empile douze ans de vie professionnelle haut-de-gamme pour les plus grandes banques internationales.

 

Progressivement toutefois, il commence à s’ennuyer. Ce milieu est sclérosé, les sales petits coups dans le dos entre collègues l’agacent et il en a ras-le-bol de porter la cravate pour soigner son image. Lui veut créer. Ce sera la vague du tsunami qui le fera basculer dans l’univers professionnel où l’humain est au cœur des préoccupations.

 

Avec ABN AMRO bank, il est chargé de collecter de l’argent qui sera délivré à Acted (agence d’aide à la coopération technique et au développement) pour les victimes de la catastrophe : 30.000 euros. Un petit département de microcrédit est mis en marche. Pour eux, il part au Tadjikistan et se prend une grosse claque.

 

Ses clients rentiers soumis à l’impôt sur la fortune se plaignent en permanence. Mme Karimov, elle, voit sa vie s’ensoleiller avec les 300 euros qui lui permettent de s’acheter une machine à coudre : L’argent n’a pas la valeur pour tout le monde. C’est décidé, il se lance. Début 2008, il obtient l’accord de la banque de France et de l’autorité des marchés financiers pour créer son entreprise sociale. En septembre, Babyloan est né.

 

Crédit photo : Jean-Luc Luyssen

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus