Erwan Audouit : le microcrédit, outil dans la boite à outils de l’accompagnant

14 octobre 2010

/ /

Avec près de 6000 prêts accordés en France en 2009, le microcrédit personnel s’affirme comme un outil favorisant l’insertion des personnes. Nous avons rencontré Erwan Audouit, responsable microcrédit au Crédit Coopératif. Il revient pour nous sur l’importance des structures d’accompagnement qui interviennent dans le dispositif.

 

Erwan AUDOUIT, responsable microcrédit au Crédit Coopératif

 

Une nécessité : rétablir le dialogue entre le demandeur et la banque

 

Pour ce spécialiste du microcrédit, il faut d’abord bien comprendre les raisons qui ont conduit le gouvernement à s’interroger lors de la mise en place du microcrédit personnel :

 

« Le constat a été fait que, si certaines personnes ont accès au chéquier, à la carte bleue, au compte courant… beaucoup de produits bancaires ne leur sont pas proposés, voire ils en sont exclus !  Cette exclusion se manifeste de manière assez symptomatique sur l’accès au crédit. Or le crédit est un outil qui permet de financer des projets, qui par définition apportent quelque chose à la personne : un logement, la mobilité vers l’emploi, tous les éléments qui favorisent le cadre de vie de la personne, son autonomie, sa capacité à prendre en main sa vie.»

 

Cette exclusion du système bancaire est parfois due à un rendez-vous raté entre le demandeur et l’établissement bancaire :

 

« Parfois la personne ne va même pas voir sa banque pour solliciter un prêt, persuadée qu’on lui dira non ! Ceux qui franchissent le cap, sont face à l’approche du secteur bancaire, qui a  la nécessité de bien comprendre le projet de la personne pour faire crédit. Or, on peut estimer que dans un certain nombre de cas, le temps imparti à la compréhension du projet de la personne n’a pas été suffisant, ou que la personne n’a pas réussi à expliciter la nécessité et l’utilité du crédit dans le vocabulaire du banquier. Une opération de crédit c’est la rencontre entre deux personnes, deux individus bien au-delà de leurs métiers, et parfois cette rencontre ne se fait pas pour de multiples raisons.»

 

Le rôle central de l’accompagnant

 

Pour faire le lien, il fallait donc qu’un troisième acteur entre en scène :

 

« Ce qui est intéressant dans ce dispositif là, c’est qu’on a mis au travers de cette relation entre la banque et la personne, un intermédiaire qui est un partenaire. Un partenaire (qui peut être une association, une collectivité locale, une mutuelle, une fédération professionnelle ou une institution de prévoyance…) qui connaît la personne, ses problématiques, ses besoins, qui prend le temps de bien qualifier son projet, qui aide à construire ce projet de sorte à ce qu’il devienne explicite pour une banque, et donc que l’accès au crédit soit facilité.  Voilà tout l’intérêt du dispositif : c’est d’avoir permis aux banques et aux personnes de se rencontrer, par l’intermédiaire d’un « médiateur ».»

 

Permettre aux demandeurs et aux établissements bancaires de dialoguer, c’est là toute la force des structures d’accompagnement. Un savoir-faire qui repose sur des qualités précises :

 

« La première qualité d’un accompagnant, c’est d’avoir le métier de l’écoute, de la compréhension. Il doit pouvoir aider la personne à reformuler et qualifier son besoin, mais aussi la dissuader si jamais il n’est pas possible d’envisager un crédit par rapport à son projet. Face aux difficultés d’une personne il y a de multiples formes d’intervention : ça peut être du temps de dialogue, de la pédagogie. Le microcrédit est un outil dans la boite à outils de l’accompagnant : à lui de choisir si c’est le bon par rapport à la situation du demandeur.»

 

Faire crédit c’est faire confiance !

 

Au-delà de l’aspect financier le microcrédit est aussi une façon de renforcer l’estime de soi des bénéficiaires.

« Etymologiquement, faire crédit c’est faire confiance ! Faire crédit permet de valoriser la personne, parce que cela la responsabilise, et la met face à une réalité et une obligation. Et ce beaucoup plus qu’un simple don.»

 

Responsable microcrédit au Crédit Coopératif,  Erwan AUDOUIT est  en relation avec les structures partenaires de la banque qui luttent contre les exclusions afin de développer des solutions innovantes, qu’elles soient bancaires ou non, afin de favoriser l’insertion de personnes.

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus