Civilisation numérique : un monde qui mute

25 septembre 2015

/ /

En amont de la table ronde sur le thème « Civilisation numérique : quels contre-pouvoirs ? », organisée dans le cadre du Monde Festival ce dimanche, le journal a publié une série d’interviews cet été afin de nourrir le débat. L’Etat, jusqu’ici constructeur central du pacte social, doit réussir à basculer dans le rôle d’animateur de communauté.

 

Isabelle Falque-Pierrotin

 

Pour Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Commission nationale informatique et libertés (CNIL), «Les nouvelles technologies sont à la fois un miroir de ce changement et un levier, un accélérateur de celui-ci.» La société est imprégnée de numérique et ça peut déboussoler! «D’abord, il crée une tension nouvelle entre l’individuel et le collectif : le numérique arme les individus qui ont envie d’autonomie, d’individualisme, au détriment peut-être du collectif ; dans le même temps, le besoin de partage se renforce.»

 

Comment construire un pacte social commun autour de ces tensions ? «Il faut repenser le rôle de l’Etat pour retrouver des marges de manœuvre », explique Isabelle Falque-Pierrotin. S’inscrire dans un temps plus long,  arrêter de ne penser que le court-terme… tout en allant plus vite pour ne pas se faire manger tout cru par la concurrence mondiale. «Il faut que les pouvoirs publics changent culturellement et qu’ils deviennent en quelque sorte animateur de communauté. Un rôle qui n’est pas encore pratiqué.»

 

En savoir plus sur la table ronde

 

Crédit image : Antoine Doyen

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus