Accompagnement et microcrédit : 3 questions à Serge Bizouerne

Interview de Serge Bizouerne (Président et fondateur de DOMPLUS) à l’occasion du colloque inversé organisé par l’ADIE sur le microcrédit.

 

En quoi le contexte économique actuel requiert-il un accompagnement renforcé du microcrédit ?

 

La réalité de crise économique que nous connaissons aujourd’hui génère énormément de tensions sociales. Or notre métier à DOMPLUS est au cœur des préoccupations de la vie courante. La problématique « budget » est un des facteurs essentiels de l’inquiétude des familles, comme il ressort du baromètre 2011 que nous avons effectué sur les besoins de notre société, mais aussi des derniers chiffres sur le logement qui viennent de faire la une des médias. Ce constat suscite de plus en plus de demandes d’accompagnement, en particulier concernant le microcrédit. Nous le mesurons avec le nombre de situations que nous sommes amenés à traiter tous les ans et grâce à l’observatoire de la personne qui analyse un volume d’informations précises sur notre société.

 

Quelle est l’importance d’un suivi du microcrédit dans la durée ?

 

Si plus de 40% des Français n’ont pas accès au crédit classique, c’est un dispositif de microcrédit très encadré qu’a créé la loi Borloo. Son obtention est subordonnée à un projet personnel ou professionnel qu’il faut formuler. Cela n’est pas évident et c’est justement sur cette capacité à accompagner l’emprunteur que DOMPLUS apporte son savoir-faire. Il ne s’agit pas d’accompagner un dispositif mais bien une personne, en prenant en compte sa situation de manière plus globale et sociale ce qui peut être beaucoup plus complexe que la simple analyse d’un dossier. Une fois le microcrédit obtenu pour les emprunteurs éligibles au dispositif, un suivi de la personne devient alors essentiel à la réussite du projet entre les trois acteurs de la triangulaire emprunteur-organisme bancaire- référent social.

 

Quelles sont les réponses de DOMPLUS aux difficultés que suscite le dispositif de microcrédit ?

 

Le métier des conseillers de DOMPLUS est basé sur la prise en compte de chaque situation dans sa particularité. La complexité d’accéder à des droits, indépendamment de la connaissance même du système, amène des personnes à y renoncer. Ce besoin d’un intermédiaire qui soit le lien entre la demande particulière et le dispositif auquel celles-ci s’adressent est en constante augmentation. C’est le rôle de traducteur -passeur que nous développons dans le respect de la personne.

 

A lire également sur notre blog, nos sujets sur accompagnement et microcrédit:

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus