De la responsabilité sociale des entreprises à la responsabilité globale

16 juillet 2013

Suite à un rapport commandé en février par quatre ministres – Pierre Moscovici (économie), Delphine Batho (écologie), Michel Sapin (travail) et Nicole Bricq (commerce extérieur) – la RSE revient dans le débat public avec l’ambitieuse intention de revoir son image de simple mode managériale.

La crédibilité est ainsi le premier défi identifié par les trois auteurs. Depuis sa naissance il y a une quinzaine d’années, la RSE a incontestablement fait des progrès mais « l’affichage d’intentions reste peu suivie d’effets ».

Le second défi à l’horizon 2020 suppose un changement d’échelle pour tenir compte de la complexité des organisations au XXIe siècle. « Dans beaucoup d’économies émergentes, il n’existe encore ni syndicats légitimes et reconnus, ni dialogue social, ni protection sociale, ni même un Etat de droit aussi avancé que dans les économies de l’OCDE ». Or la mondialisation des circuits de production et de distribution limite sérieusement l’impact de la RSE fortement « occidentale ».

Répondre à l’accélération du temps économique et social ensuite. Il faut « penser un cadre de régulation qui ne court pas après des pratiques devenues standard mais qui soit capable de précéder, encourager et diffuser les démarches les plus innovantes ». Et avant de l’imposer aux entreprises privées, l’Etat devrait lui-même se l’appliquer.

Le quatrième défi, enfin, est celui des dimensions sociales, environnementales, sociétales et de gouvernance qui peuvent et doivent devenir un moteur stratégique pour la conduite du changement dans les organisations. Cet enjeu suppose « une mobilisation effective, loyale et sincère des parties prenantes dans le cadre d’un dialogue social rénové et élargi. Il faut décloisonner, culturellement et en pratique, la RSE pour l’insérer pleinement dans le projet d’avenir et le modèle durable de nos organisations ».

La RSE devrait prochainement être le sujet d’une concertation entre l’Etat et les partenaires sociaux dans le cadre du Commissariat général à la stratégie et à la prospective (l’ancien commissariat au Plan).

Pour en savoir plus : voir le rapport « 20 propositions pour renforcer la démarche de responsabilité sociale des entreprises (RSE) » sur le portail du gouvernement

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus