Dossier : les services d’aide à domicile

13 septembre 2013

Dossier mis à jour le : 02/04/2015

Avec la libéralisation des services d’aide à domicile, c’est tout le secteur qui est entré dans une logique de rentabilité. Les grosses enseignes franchisées envahissent le marché, les prestataires associatifs ont signé une nouvelle convention collective unique de branche, et les petites structures privées jonglent avec les difficultés de gestion, les soucis de trésorerie et les agacements administratifs.

les services d’aide à domicile
Panorama des services à la personne, selon l’Agence Nationale des Services à la Personne (Poster ANSP)

Les besoins d’aide à domicile sont là et le vieillissement de la population ne fera que les augmenter. Est-ce une solution pour résorber le chômage ? C’était l’intention de la loi Borloo de février 2005 qui essaya d’organiser le secteur et créa les CESU. Tous ces services au domicile de particuliers ont fait travailler 1,8 million de personnes, en 2010 selon les chiffres INSEE, soit 4,8 % des salariés déclarés en France. Les emplois à temps partiels dominent : en moyenne 40 % d’un temps plein (sur la base de 40 heures) pour 8 700 euros bruts par an. Aujourd’hui, beaucoup d’acteurs refusent toutefois d’entrer dans le « tout business » : la qualité du service rendu au client est indissociable de la qualité de l’emploi proposé au salarié. La professionnalisation du secteur est essentielle.

 

Pour aller plus loin

Découvrez également : Tous nos articles publiés sur le thème de l’aide à domicile

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus