Au secours! comment m’y retrouver dans le dédale des services ?

29 avril 2010

/

Je suis confrontée, en tant qu’aidant bénévole, à la difficulté de trouver un aidant professionnel pour une personne de mon entourage.

Une excellente amie, enceinte de son 3ème enfant, m’appelle en m’expliquant qu’elle se trouve alitée, car elle ne s’est pas assez ménagée en son début de grossesse.

Elle m’appelle à l’aide car elle ne peut plus s’occuper de ses deux enfants en bas âge (2 et 3 ans), ni de sa maison qui nécessite un entretien quotidien. De son côté, son mari travaille avec horaires décalés et ne peut palier ce manque.

Je ne panique pas et me dis que ce n’est pas grave: je vais organiser la venue d’une aide ménagère 2 à 3 fois par semaine ainsi qu’une garde d’enfant pour passer quelques heures à la maison avec la puce de 2 ans. Quant à l’aînée, mon amie a pu s’organiser pour qu’une voisine l’accompagne lors des trajets à l’école, en même temps que son propre enfant.

J’ai finalement proposé mon aide

La recherche aux prestataires commence ! J’appelle une première personne qui propose une aide au ménage, mais elle ne se déplacera que si on lui garantit un minimum de 3 heures de travail par déplacement. En deçà, le coût du trajet ne serait pas amorti. De plus, le tarif horaire annoncé est quelque peu au-dessus de ce qu’elle peut se permettre, la petite famille ne s’appuyant que sur un seul salaire pour vivre. Même réponse de la part des 3 autres aides ménagères appelées.

Je fais appel à une association spécialisée dans le référencement des prestataires de services à la personne, en me disant que je ne pouvais espérer mieux comme aide ! Quelle déception finalement: on m’apprend que le secteur géographique a un véritable manque à ce niveau et que les prestations sont chères car les personnes qui proposent leurs services n’habitent pas dans le coin et doivent amortir leurs déplacements…quelle malchance.

J’ai finalement proposé mon aide. Malgré mon travail à temps plein, j’ai pu assumer les deux activités durant près de 3 mois. Quelle fatigue…mais elle n’égale pas la satisfaction que j’ai éprouvé à aider cette amie, qui se trouvant fragilisée, a eu besoin que l’on lui laisse la priorité !

Martine, 35 ans

A lire, le témoignage de Claire : Elle est à qui la priorité dans ce cas là ?

https://www.prioritealapersonne.fr/temoignages/elle-est-a-qui-la-priorite-dans-ce-cas-la/

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus