Aidants Alzheimer : 3 exemples de la nécessité de témoigner

Les aidants Alzheimer, comme tous les proches faisant face à la dépendance à d’un être cher, s’effacent et se mettent de côté. Être reconnu, partager et échanger : ce sont des besoins souvent ressentis par les proches de personnes en perte d’autonomie.

Aidants Alzheimer : 3 exemples de la nécessité de témoigner

La plume de Chantal

Pour certains, c’est le CLIC local et ses ateliers d’écritures qui rend l’exercice possible. C’est le cas de Chantal, dont le mari a été diagnostiqué Alzheimer il y a 9 ans. Chantal a participé à la création d’une brochure, avec plusieurs autres aidants lillois :

« On a pu expliquer ce qu’on ressent. Je n’imaginais pas qu’il y ait autant de mots pour parler de la maladie […]. La brochure peut faire comprendre à d’autres aidants qu’ils ne sont pas les seuls.»

La souffrance de Gérard

Autre lieu, autre rendez-vous. En Charente, le forum des seniors a été l’occasion pour Gérard de témoigner. Des difficultés du quotidien à la souffrance, il n’y a qu’un pas :

« Celui qui finit par devenir le plus malade, c’est l’aidant. À un moment donné, j’ai été tellement tracassé que ma vie est devenue impossible. Et, je l’avoue, j’ai envisagé de me suicider.»

La révolte d’Henri

A Montpellier, c’est la révolte d’Henri qui résonne. Après 25 ans passés auprès de sa sœur atteinte de la maladie, Henri fait un constat amer :

« Ça me hante, ma sœur est partie il y a six ans, mais j’ai encore plus de colère qu’avant. Le gouvernement n’arrête pas de parler de la réforme de la prise en charge de la dépendance des personnes âgées et rien n’avance. Il n’y a que le conseil général qui nous vient en aide, avec l’Apa […] »

A lire également sur Priorité à la personne pour mieux comprendre les aidants Alzheimer :

Sources : Voix du Nord, Charente Libre, Midi Libre / Photo cocdog sur FlickR (CC)

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus