MakeSense : pour booster les start-ups du social business

Créée en 2011 par deux Français, MakeSense est une plateforme communautaire qui rassemble aujourd’hui 15.000 personnes. Son concept ? Un entrepreneur social, un problème et une communauté de bénévoles prête à l’aider. En cinq ans, elle a organisé près de 700 brainstormings dans une centaine de villes à travers le monde.

makesense-caroussel

Partager ses idées dans une bonne ambiance et à grand renfort de post-it colorés : C’est ça un hold-up à la sauce MakeSense. Une session de créativité au cours de laquelle les membres de la communauté, les gangsters, s’attèlent à aider un entrepreneur social via des ateliers de résolution de défis hors-ligne conçus spécifiquement pour lui.

MakeSense repose sur les principes de communautés ouvertes, où chacun peut s’engager selon ses envies et s’investir pour développer les projets de la communauté.

 

Pour Alyzée Lozac’hmeur, co-fondatrice du SenseCube et membre du CA de la communauté MakeSense, « il est temps de décloisonner les écosystèmes, les modèles et les façons de penser ! Il n’y a pas l’innovation sociale d’un côté et l’innovation technologique de l’autre. Notre génération dispose d’outils et d’opportunités incroyables pour faire changer les choses. Comme le dit Mohammed Yunus, prix Nobel de la Paix, dans la vidéo accordée à MakeSense : « It doesn’t need a superman to change the world, it needs you ! ».

 

Depuis MakeSense a fait des petits. A côté de l’association, deux nouvelles entités, CommonsSense et SenseSchool , organisent des hold-up en entreprise et dans les grandes écoles.

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus