Le droit à la déconnexion est né : nécessaire ou absurde ?

26 juillet 2016

/ /

74 % des cadres français déclarent regarder leurs mails professionnels en dehors des heures de travail (1). 23 % disent ne jamais se déconnecter, 22 % rarement… Mais 63 % affirment que les TIC perturbent leur vie personnelle et familiale. Le problème est connu. La régulation de l’hyperconnexion moins évidente.

 

droit à la déconnexion

 

« Tant que la déconnexion ne sera pas imposée par l’organisation, ça ne marchera pas »,   expliquait, dans Le Monde, Magali Prost, docteure en psychologie ergonomique qui a suivi l’expérimentation au sein d’un grand groupe français d’un système de blocage d’envoi des mails en dehors des heures de bureau.

« Culturellement et générationnellement dépassé», répond Jean-Emmanuel Ray, professeur en droit social, interviewé par l’AFP. « Les employés se connectent depuis là où ils sont et à n’importe quel moment. C’est à la fois une servitude et une liberté. »

 

La proposition inspirée du rapport de Bruno Mettling, directeur général adjoint RH du groupe Orange, a été inclus dans la loi El Khomri sur la réforme du travail. Le salarié aura, à partir du 1er janvier 2017, un « droit à la déconnexion dans l’utilisation des outils numériques» pour s’assurer du « respect du temps de repos et de congés ». Les modalités sont définies par un accord collectif ou, à défaut, par l’employeur, qui doit les communiquer aux salariés. Et une charte doit être élaborée dans les entreprises de plus de 50 salariés (contre 300 auparavant).

 

L’overdose d’emails

 

Le nombre d’emails est devenu astronomique et leur suivi parfois problématique : les cadres français passeraient 5,6 heures par jour à les gérer* ; 30% des « travailleurs du savoir » n’auraient pas de temps pour réfléchir durant leur journée de travail (2). 58%, de 15 à 30 minutes seulement.
Les tâches sont de plus en plus fragmentées, l’activité principale constamment interrompue et le mélange vie-privée – vie professionnelle semble inéluctable.

 

Sources : (1) étude Adobe 2015  (2) Base X | Image : Startup Stock Photos (Licence CC0)

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus

Autres articles qui pourraient vous intéresser