Le statut de personne : un enjeu qui se défend publiquement

12 janvier 2010

/ /

Un article du 03 janvier 2010 dans le Sunday Times reprend les propos de certains scientifiques américains suggérant de considérer les dauphins comme des personnes.

 

Que nous apprend cet article ?

 

Nous sommes là face à un cas intéressant de travail « d’empersonnement » qui ne concerne pas des êtres socialement considérés comme humains.

 

Si vous m’autorisez cette réappropriation de l’expression Lacanienne et linguistique de  « l’empersonnement », celle-ci nous permet alors de désigner les différents actes visant à défendre le statut de personne de tel ou tel être.

 

L’exemple ci-dessus d’une action pour considérer les dauphins comme des personnes met particulièrement en relief le fait que l’accession au statut de personne est l’objet d’un travail (jamais échu pourrait-on dire). Les acteurs sociaux ne cessent de lutter pour faire reconnaître ou pour sauvegarder le statut de « personne » de certains êtres vivants. Ces êtres vivants sont la plupart du temps des êtres humains dont le statut de personne est altéré.

 

Le cas ci-dessus met en lumière les outils nécessaires au travail « d’empersonnement » :

– la défense par des porte-paroles légitimes (ici des scientifiques américains reconnus)

– l’attribution de caractéristiques qui seraient propres aux personnes (ici un certain degré d’intelligence)

– un travail visant à faire reconnaître l’existence des caractéristiques attribuées aux personnes chez les individus en cause :

  • soit un travail de communication pour faire reconnaître l’existence des caractéristiques chez les êtres dont on parle. L’article que nous évoquons est un support participant d’un tel travail de communication.
  • soit un travail d’aide pour permettre aux êtres en question d’acquérir ces caractéristiques lorsque leur situation actuelle les empêche d’y accéder par eux-mêmes. Les diverses actions concernant des êtres humains fragilisés (malades, personnes âgées, personnes en situation de handicap…) en sont des exemples quotidiens.

Si la défense du statut de personne des dauphins peut être considérée, à l’heure actuelle, comme une position extrême, elle met cependant en lumière certaines des conditions nécessaires à la prise en compte des êtres en tant que personnes, ici : délimitation des conditions nécessaires à l’accession au statut de personne, soutien d’un réseau d’acteurs reconnus et légitimes, diffusion des arguments portés par ces acteurs auprès du « grand public ».

 

Arnaud Vallin, Sociologue – DOMPLUS

 

Source photo : Notre planète info

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus