Le Carillon : les commerçants au service des SDF

16 novembre 2016

/ /

Plusieurs commerçants du XIème arrondissement à Paris se sont réunis au sein d’un réseau appelé « Le Carillon ». Ils affichent sur les vitrines de leurs commerces les services qu’ils peuvent rendre aux sans-abris de l’accès au sanitaire, à la prise électrique pour recharger leur téléphone jusqu’aux bons pour des repas.

 

En partant du constat que 83% des SDF ressentent le rejet des passants et des commerçants (Étude BVA / Emmaüs), un réseau de commerçants a décidé d’agir pour répondre aux besoins primaires des sans-abris tout en créant une meilleure cohésion sociale. En dix ans, le nombre de personnes à la rue a augmenté de 50 %. « Depuis mon enfance, je vois qu’il existe un potentiel de solidarité. Seulement, elle était désorganisée », estime Louis-Xavier Leca, un des créateurs de l’association. Son leitmotiv ? « Redonner confiance aux SDF ». A 28 ans, il se dit de cette génération qui cherche « à mettre du sens dans ce qu’elle fait, qui voit l’argent comme un moyen et pas comme une fin en soi ».

 

Le Carillon
Une vitrine d’un commerçant appartenant au réseau « Le Carillon ». Les pictogrammes correspondent aux services proposés aux personnes dans le besoin.

 

L’idée du Carillon ne s’arrête pas aux seuls commerçants. Tous les habitants peuvent adhérer au réseau et relever des « défis solidaires » proposés dans les cafés, restaurants, épiceries, ou encore dans les lavomatics. Par exemple : pour un menu acheté chez tel ou tel commerçant, un « bon » (pour repas, pour boisson…) est à offrir à un sans-abri. L’association mise sur l’individualité de chacun pour créer une harmonie sociale sans misérabilisme. « Les acheteurs sont de plus en plus éveillés. C’est leur consommation au quotidien qui aura un effet sur l’amélioration des conditions de vie des personnes à la rue. »

 

Sources : Le Carillon – L’humanité

Qu’est-ce que

En savoir plus