CALM, une plateforme numérique pour un accompagnement nouveau des réfugiés.

22 septembre 2015

/ /

Mise en place par l’association d’aide aux réfugiés Singa, CALM –  Comme A La Maison – fonctionne comme n’importe quel outil de mise en relations. Les réfugiés y postent leurs besoins, tandis que les particuliers y offrent un hébergement ou un soutien. Mais au-delà de l’hébergement, l’intérêt du dispositif est de répondre au besoin grandissant d’inclusion socio-professionnelle des réfugiés qui fait aujourd’hui tant défaut.

 

Plus de 16,5 millions d’individus dans le monde ont été obligés de fuir leurs pays, villes et maison pour échapper à la persécution en raison de leur race, religion, opinions politiques, appartenance à un groupe social, et nationalités. Or un grand nombre d’obstacles se dresse devant ces personnes : méconnaissance de la langue, inexistence d’un réseau social ou professionnel,  manque ou absence d’accompagnement, impossibilité d’adapter ou de valoriser ses compétences.

 

 

La plupart des réfugiés qui vivent en France ne connaissent pas d’autres Français que ceux qui sont payés pour les accompagner. Le dispositif CALM vise à répondre tout particulièrement à ce constat en s’appuyant à la fois sur une communauté de citoyens  et sur une plateforme web, créée en juin dernier, qui permet un impact plus important. Il ne s’agit pas de minimiser le rôle nécessaire qui revient à l’Etat, mais de mettre en valeur  l’intérêt de chaque citoyen à s’engager à titre individuel.

 

Élan de générosité inespéré

 

« Nous ne nous attendions pas à un tel engouement et à une telle mobilisation générale dans toute la France. Nous avions prévu de commencer doucement en Île-de-France (la région dans laquelle nous sommes le plus connus) pour ensuite proposer CALM au reste de la France (…). Et puis, vous êtes arrivés, par milliers, de toute la France !», explique Nathanaël Molle, l’un des concepteurs. L’équipe SINGA compte aujourd’hui 7 personnes donc nous allons faire au mieux avec ce que nous avons pour l’instant, en se donnant à 200%, pour que vous puissiez agir et accueillir dans votre région le plus rapidement possible. »

 

Les concepteurs de la plate-forme travaillent aujourd’hui sur un algorithme qui ferait la répartition en fonction de la ville, du nombre de personnes et des centres d’intérêts de chacun.

 

Pour en savoir plus : consultez le site du mouvement SINGA

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus