DOMPLUS au salon BEST 2016 (Bien-être et Santé au Travail) : donner les moyens d’action à la personne

22 janvier 2016

/ /

Président de DOMPLUS, Serge Bizouerne  a participé à la plénière d’ouverture du salon BEST qui s’est déroulé le 19 janvier 2016.  « Seules les personnes peuvent agir sur leurs comportements en santé et modifier leurs habitudes de vie. C’est pourquoi, si j’avais un souhait à formuler, ce serait de rêver à l’idée que la personne se promène comme une bonne fée, experte de sa propre personne. »

 

Dès lors que nous parlons de prévention, de santé, de bien-être, de qualité de vie au travail, nous sommes dans un domaine subjectif, à savoir le registre de l’émotionnel. Et que nous soyons salarié d’une organisation, citoyen, patient, client ou assuré, nous sommes une même et unique personne, dans notre vie privée comme professionnelle, mais avec des statuts différents.

 

Aussi est-il nécessaire de faire tomber quelques idées reçues. Tout d’abord, ce n’est pas parce que nous disposons d’informations objectives que nous en tirons forcément les bons enseignements pour agir et modifier nos habitudes de vie. C’est un  travail sur la motivation qui s’impose dans la durée. Ce n’est pas non plus parce qu’un accompagnement est proposé à une personne qu’elle va pour autant donner suite. La naissance d’une relation de confiance est indispensable.

Lorsque nous nous aventurons sur le terrain de la personne et de sa santé, tous les dispositifs – aussi vertueux soient-ils – nécessitent donc une passerelle entre la logique de la personne, son autonomie et les réponses fournies. Nous sommes bien là dans l’empowerment, au sens de réappropriation par la personne.

Adopter cette vision ouvre des opportunités et des perspectives d’actions pour les pouvoirs publics et les organisations. Et dans la vraie vie, la prise en compte de la subjectivité passe par un facteur clé : l’intermédiation.

 


Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus

Autres articles qui pourraient vous intéresser