Retour à l’emploi et cancer : un accompagnement à améliorer

4 février 2013

/

Ne pas discriminer les malades atteints d’un cancer et les accompagner sur la voie de la guérison au sein même des entreprises : Entre les bonnes intentions et la réalité sur le terrain, le fossé reste large.

Pas toujours simple pour les entreprises de concilier retour à l’emploi et cancer. Le témoignage de La fondatrice et dirigeante d’un cabinet de recrutement, qui s’est elle-même battue contre un cancer, évoque sur un blog les difficultés qu’elle a rencontrées à tenir un lien avec ses collègues durant la période de traitement et surtout lors de son retour au travail. La personne cancéreuse est en effet facilement perçue comme quelqu’un d’amoindri, qui a d’autres priorités que son travail, qui inspire la pitié et le doute sur ses capacités professionnelles. Du coup, quand elle retourne au travail, elle doit non seulement récupérer sa place mais en plus, convaincre.

Alors que le plan cancer 2009-2013 prévoyait de lever les obstacles à la réinsertion professionnelle, les entreprises procèdent encore souvent au cas par cas, de façon peu formalisée et peu anticipée. Une étude de l’Inserm comparant les stratégies d’entreprises françaises et allemandes montre que les secondes sont beaucoup plus organisées : le salarié reprend rapidement contact avec son milieu de travail, bien avant son retour effectif. Pendant toute la période de réintégration, qui est progressive, il conserve son statut de malade et continue de toucher les indemnités maladie.

A lire également sur notre blog  :  Rencontre avec Céline Lis-Raoux, cofondatrice du magazine Rose: « C’est tout sauf un journal médical »

Crédit photo : site elaee

 

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus