Rencontre avec Alain Thomas, secrétaire général d’Au Bout du Fil : « S’attendre à recevoir un simple coup de fil transforme le quotidien.»

27 février 2014

/ /

L’association Au bout du fil a été créée en 2007, à la suite de la canicule de l’été 2003 qui fit 15.000 morts, notamment parmi les personnes les plus isolées. Elle donne plus de 6.000 appels chaque mois à des personnes âgées seules, partout en France, grâce à l’engagement de 180 bénévoles et en s’appuyant sur des moyens technologiques modernes.

Au bout du fil est conçu à l’inverse des services d’écoute habituels. Ces derniers reposent systématiquement sur le principe de répondre à l’urgence : Les personnes en difficulté les appellent quand elles sont confrontées à une situation extrême. « Cette action téléphonique est fondamentale, explique Alain Thomas. Mais nous, nous nous intéressons à ces personnes âgées sans souci psychologique particulier. » Ce sont les bénévoles qui appellent une ou deux fois par semaine les personnes isolées. Pas l’inverse.

Tous les échanges téléphoniques se font via un centre d’appels qui automatise les processus en quasi-totalité et allège l’administration et les ressources humaines. L’anonymat des contacts et la confidentialité des échanges sont garantis, deux principes fondateurs d’Au bout du fil.

La qualité du service

Les appelants permettent d’entretenir un lien social important. Les objectifs sont d’apporter simplement par le téléphone de la présence, du soutien et faire que chacun retrouve un sens à son existence. Sur ce point particulier, la frontière entre appelé et appelant n’a d’ailleurs rien d’évident. « Lorsque les bénévoles donnent aux autres, ils vivent une expérience humaine très enrichissante. » De plus en plus de jeunes recherchent ce type d’actions solidaires et intergénérationnelles. Pour eux, l’association a ainsi aménagé sa demande, réduisant de deux heures à une heure par semaine, l’engagement des appelants.

La qualité de la conversation étant essentielle pour le mieux-être et l’épanouissement de la personne appelée, Au Bout du Fil apporte à tous ses appelants les compétences requises pour assurer un niveau de qualité relationnelle constant et optimal. Après une formation initiale en conférence téléphonique, les bénévoles sont invités à suivre chaque trimestre un module plus pointu et souvent innovant sur des thématiques comme l’instrument de la voix, l’écoute empathique ou le deuil et ses mécanismes, avant d’en discuter avec d’autres appelants.

Conserver une structure légère

Si plus de 1000 personnes profitent aujourd’hui des services de l’association, celle-ci n’a pas vocation à répondre aux besoins grandissants d’une population vieillissante confrontée aux problèmes d’isolement. 90% du fonctionnement de la structure est financé, notamment par une participation aux frais fixes de 6 euros par mois par les caisses de retraite complémentaires.

Face à la difficulté de « recrutement » des bénévoles, Au Bout du Fil a développé d’autres services comme le « Dispositif Plus », un complément au service d’écoute conviviale qui ne s’adresse qu’aux personnes bénéficiant déjà d’appels hebdomadaires des appelants. Il s’agit d’un système de mise en relation des personnes âgées entre elles, si celles-ci le souhaitent et si l’association le juge pertinent. La personne âgée sera assurée, comme actuellement de recevoir le coup de fil hebdomadaire d’un appelant, mais elle pourra aussi bavarder avec d’autres personnes âgées préalablement qualifiées pour leur capacité d’écoute, de respect et de non jugement.

Le Bien Vieillir au téléphone

A partir du 1er avril 2014, l’association lance également une plateforme d’ateliers à l’attention des adhérents des caisses de retraite. S’appuyant toujours sur des moyens technologiques modernes, ces conférences téléphoniques d’une heure autour d’un animateur compétent (psychologue, neuropsychologue, diététicienne) aborderont les thématiques de la mémoire et de la gymnastique cérébrale, de la nutrition et du bien-être, du sommeil et de la relaxation.

 

A lire également :

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus