Recherche d’emploi sur le net : vers une relation candidat – employeur plus équilibrée ?

7 mai 2015

/

Selon une étude Randstad, publiée mardi 5 mai(1), plus d’un Français sur trois déclare utiliser les réseaux sociaux pour chercher du travail. Les réseaux cités comme les plus utilisés étant dans l’ordre Facebook (55,9 %), Linkedin (41,5 %), Viadeo (34,4 %), et Twitter (16,4 %).

Les intérêts du web pour les demandeurs d’emploi sont d’abord de suivre l’actualité professionnelle et d’amorcer des contacts informels. Les recruteurs, eux, y glanent des informations sur leurs postulants tout en véhiculant une image dynamique de leur secteur. Selon une enquête menée par l’Usine nouvelle (2), 82 % des employeurs déclaraient utiliser les réseaux sociaux professionnels pour recruter, et 40,6 % les réseaux sociaux généralistes.

Le risque d’être noyé

Pour Jean-Christophe Anna, directeur général de #rmstouch, société spécialisée en recrutement mobile et social, un risque des réseaux consiste, côté candidat, à se retrouver « noyé » dans la masse des concurrents. « La plupart des gens s’inscrivent sur LinkedIn ou Twitter mais s’arrêtent à cette étape, note-t-il. Or il faut se démarquer et passer à l’action, interpeller des personnes, s’intégrer aux groupes de discussion, partager du contenu…»

Côté employeur, il semblerait que remettre « l’expérience candidat » au cœur du recrutement soit l’enjeu de demain. « Avec le web, la fonction ressources humaines évolue vers le marketing »,explique Frédérique Scavennec du groupe L’Oréal. Ce n’est pas encore au recruteur de séduire le candidat, mais la balance s’est équilibrée. Il faut l’étonner, créer du lien entre lui et l’entreprise.»

A lire également : Compte Personnel de Formation : dialogue et responsabilisation

 (1) étude réalisée fin 2014 auprès de quelques 12000 personnes

(2) enquête menée auprès de 110 entreprises en novembre 2014

Crédit photo : Martin Grandjean depuis Wipipedia  (licence CC BY-SA 3.0 )

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus