Christian Saout, secrétaire général délégué du CISS : « Il n’y a rien de déshonorant à faire autre chose que payer »

Secrétaire général délégué du Collectif inter associatif sur la santé (CISS), Christian Saout s’exprimait le 6 mars, lors du 13ème colloque de l’Institut de la protection sociale européenne (Ipse), sur le nouveau rôle des complémentaires dans le système de soins.

« Cette expression éternellement répétée de payeur aveugle ? Dieu que c’est agaçant ! », pique en introduction le représentant des patients devant une salle peuplée d’opérateurs des complémentaires santé. Avec une paire d’yeux, c’est soit qu’on n’a pas ouvert ses yeux, soit qu’on n’a pas chaussé les bonnes lunettes. On a envie de vous dire : « Mes pauvres gens, enlevez-vous les doigts des yeux !».

Les complémentaires doivent faire autre chose que compléter financièrement les dépenses de santé et le dire. « Les deux endroits où l’on aurait des attentes, c’est dans une première branche la régulation du système et, dans une deuxième branche, l’accompagnement des patients face à la maladie. »

A lire également : Etienne Caniard, président de la FNMF : La réflexion autour de l’accompagnement du malade ne pourra pas être « que cosmétique »

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus