Accidents du travail en hausse chez les femmes

28 mars 2014

/

L’Anact (Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail) a réalisé une analyse sexuée des chiffres de la sinistralité* au travail qui met en lumière des inégalités entre les femmes et les hommes en matière de santé au travail. 

Si, au total, les accidents du travail sont en baisse (environ 14 % sur dix ans), grâce notamment au renforcement des mesures de précaution dans plusieurs branches d’activités, ils enregistrent une flambée de plus de 20% chez les femmes depuis 2001. Et le constat est similaire pour Les maladies professionnelles qui progressent près de deux fois plus rapidement pour les femmes que pour les hommes.

anact

Les accidents du travail concernant les femmes ne cessent d’augmenter depuis 2001

En 2012, le BTP et les industries transports, eau, gaz, électricité comptabilisent le plus d’accidents du travail pour les hommes. Les services de santé, nettoyage et travail temporaire et les services, commerces et industries de l’alimentation enregistrent le plus d’accidents du travail pour les femmes.

L’une des hypothèses pour expliquer ce phénomène serait que le turnover concerne davantage les femmes : ces dernières seraient moins touchées par les politiques de prévention des risques.

La progression « exponentielle » de la reconnaissance des maladies professionnelles chez les femmes (+ 170 %) par rapport aux hommes (+ 91 %) demanderait aussi une analyse plus poussée à l’avenir. « Les troubles musculosquelettiques représentent, en 2012, près de 78 % du total des maladies professionnelles indemnisées », précise l’étude. Un risque qui touche davantage les femmes, tandis que les hommes sont plus exposés aux maladies graves, à commencer par les cancers.

*  Les données sur la sinistralité sont publiées par la Cnamts

A lire également : Santé en entreprise : une offre citoyenne répondant à une exigence de solidarité

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus