Les jeunes actifs, en quête d’une réussite professionnelle « équilibrée ».

 

Les jeunes actifs en France sont confrontés selon les profils identifiés à la nécessité d’une évolution de carrière, à la précarité de l’emploi mais aussi à une difficile gestion de leur quotidien professionnel et personnel.

 

D’après l’Organisation Internationale du Travail, la population active regroupe l’ensemble de personnes âgées entre 15 et 64 ans ; salariées ou en recherche active d’un emploi. Elle représente d’après le Bureau International du Travail 71,9% de la population ; parmi laquelle 37.7% de jeunes âgés entre 15 et 24 ans et 88% âgés entre 25 et 49 ans.1

 

Les jeunes actifs, enthousiastes pour l’évolution de leur carrière professionnelle.

 

Selon le baromètre européen réalisé par ADP (Always Designing People) en 2018, sur l’état d’esprit de plus de 9000 actifs enquêtés dans huit pays européens; les jeunes actifs sont les plus optimistes et motivés dans la réalisation de leurs missions professionnelles.

Ceci se justifie aisément par le  fait qu’ils soient jeunes, nouveaux dans le monde professionnel, désireux de monter en compétence et disposés à faire évoluer leur carrière professionnelle. Ils représentent selon ce baromètre 81% des jeunes actifs de 16 à 34 ans.2

 

Suivant cette étude, DOMPLUS GROUPE a publié en mars 2019 un baromètre sur les préoccupations des moins de 35 ans en matière d’emploi ; et il en résulte que 85% des jeunes considèrent qu’avoir un bon salaire est leur attente principale. Vient en seconde position la carrière professionnelle avec 80% et le bien-être au travail obtient 75% de choix favorable.3

 

jeunes actifs DOMPLUS GROUPE

 

Malgré ces chiffres sur la perception des jeunes par rapport au monde de l’emploi, il est fort de constater qu’une tranche importante de la population jeune rencontre au quotidien des difficultés à trouver un emploi ou un équilibre entre leurs exigences professionnelles et personnelles. Par ailleurs, la peur de l’automatisation des processus au travail semble aussi être un frein à leur épanouissement professionnel.

 

La menace du chômage et de l’automatisation des processus au travail.

 

Les jeunes actifs de moins de 35 ans sont la tranche de la population active la plus inquiète face à la menace du chômage et l’automatisation des processus. Parce qu’ils sont jeunes et ont moins d’expérience professionnelle, ils sont exposés à une certaine précarité d’emploi.

Selon la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES), les jeunes actifs représentaient au premier trimestre 2019 20,8% des demandeurs d’emploi sur 5 603 400 personnes actives.

Par ailleurs, sur les personnes interrogées par Opinion Matters pour ADP (Always Designing People) ; 39% des jeunes actifs pensent que l’automatisation des processus en entreprise va mettre un frein à leur carrière et environ 23% se disent certains qu’un robot prendra leur place au travail d’ici les cinq prochaines années.2’’

 

Selon l’organisme d’études et de prospective France Stratégies, l’évolution des métiers vers l’automatisation, ne touche que 15% des salariés dans des secteurs d’activités précis.

2,1 millions d’emploi sont en voie de disparition selon Erwan Tison, Directeur des études de l’Institut Sapiens. Les emplois en voie d’extinction d’ici 2051 au profit de la technologie sont les métiers de banque et assurance, la comptabilité, les secrétariats bureautiques, la gestion des caisses et les emplois en libre-service et de manutention.4

Toutefois, France Stratégies a mis un point d’honneur sur le fait que l’humain conserve un avantage important sur la machine. Au sein de toute entreprise, la mise en place des modes d’organisation du travail, la qualité de vie au travail ou encore le choix des politiques commerciales par exemple, vont toujours solliciter une intervention humaine pour assurer leur efficacité et productivité.

 

Une bonne carrière oui ; mais le bien-être au travail c’est encore mieux !

 

Bien que la rémunération et la carrière professionnelle soient des points clés pour les jeunes actifs au travail, la santé, la vie familiale et l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle sont aussi des éléments essentiels qui prennent toute leur importance pour 75% des jeunes en milieu professionnel.3’

Par ailleurs, 40% des jeunes en emploi ont le sentiment que leur entreprise ne prend pas en compte le poids de leurs contraintes personnelles.

C’est la raison pour laquelle il est primordial de mettre en place un système d’accompagnement global des jeunes actifs aussi bien en termes de soutien psychologique, conseils santés, conseils juridiques…


Découvrez les résultats globaux du baromètre DOMPLUS GROUPE sur « les préoccupations des moins de 35 ans en matière d’emploi ».

 

DOMPLUS GROUPE, par le biais de son entité DHOMPLUS a mis en place un service humain et digital d’accompagnement des jeunes actifs dans la recherche et l’identification des solutions qui correspondent à leurs situations.

 A ce jour, plus de 300 000 jeunes ont bénéficié des services d’accompagnement et d’intermédiation de DOMPLUS GROUPE et environ 130 000 jeunes actifs bénéficient actuellement d’un accompagnement grâce à la méthode d’écoute unique et des conseils sur-mesure fournis par nos conseillers.

« L’Écoute Unique » est une méthode propre à DHOMPLUS qui permet à nos experts d’apporter un diagnostic global de la personne et de sa situation, suite à l’analyse de ses besoins, exprimés ou non. » DOMPLUS GROUPE.

 

 

 

 

Sources :

  1. INSEE, Une photographie du marché du travail en 2018
  2. Groupe JLO, Baromètre européen de la perception des actifs au travail. / ADP (Always Designing People), The Workforce view in Europe 2019, ADP.
  3. DOMPLUS GROUPE, Les préoccupations des moins de 35 ans en matière d’emploi, mars 2019. Sondage réalisé par DOMPLUS GROUPE – BVA.
  4. Institut Sapiens, Etude sur l’impact de la révolution digitale sur l’emploi. Top 5 des métiers en voie de disparition, Août 2018

 

Qu’est-ce que

Priorité
à la Personne

En savoir plus